La Savoie était 100% vénézuélienne

Cette entreprise, rachetée en 1988 par la transnationale suisse Nestlé, s'est toujours distinguée par la production des meilleures tablettes, dragées et gaufrettes avec et avec des chocolats purs au goût vénézuélien.

La Savoie, l'industrie de la confiserie la plus variée et la plus qualitative du pays, était à 100 % à capital vénézuélien jusqu'à sa vente à la fin des années XNUMX à la multinationale Nestlé.

Les tablettes de chocolat Savoy, le Ping Pong, le Miramar, le Toronto, la Cocosette, la Samba, la Susy, la Cri Cri, parmi d'autres bonbons encore largement vendus et célèbres, ont été la création des frères autrichiens Rodolfo, Roberto et Fernando Beer, arrivés dans le pays au début des années quarante en fuyant la guerre en Europe.

Avec l'aide de John Miller, un Vénézuélien qui travaillait dans la production de chocolat, et importait d'Ecosse des machines spécialisées pour sa production, ils ont enregistré la société Savoy Candy Compañía Anónima.

Le nom Savoy est proposé par Miller, en l'honneur de l'hôtel londonien où il séjourna lors de son voyage en Angleterre, qu'il considérait comme un symbole d'excellence et de qualité ; en plus c'était facile à prononcer dans n'importe quelle langue.

Concernant le premier produit qu'ils développent avec la marque SavoieEst un tringle de chocolate.

Ce premier chocolat, élaboré avec les meilleurs cacao du Venezuela, il se déclinait en quatre saveurs : lait, amer, amer doux et café. Puis ils en lancent deux autres, un aux noix et un à la vanille.

L'usine Savoy fut initialement installée dans la maison des frères Beer ; mais plus tard, ils ont loué une maison qui jouxtait le cinquième San Esteban, dans le secteur El Valle de Caracas, et au fur et à mesure de leur croissance, ils ont commencé à acquérir des propriétés voisines jusqu'à ce qu'ils construisent une usine sur ce même terrain.

En 1959, ils décident de déplacer l'usine à Boleita, à Caracas, où elle a fonctionné pendant plus de 30 ans. Actuellement, Televen travaille à cet endroit.

Pole Weitz rejoint la Savoie

Ernst Weitz, qui était confiseur industriel et d'origine polonaise, a émigré dans notre pays, fuyant également la guerre, pour travailler à Maracaibo, dans l'État de Zulia.

Weitz a travaillé à Vienne, en Autriche, avec les frères Beer, propriétaires de l'usine de liqueurs Casali. Et par hasard d'émigrer dans le même pays, il est appelé par eux, à la fin des années quarante, à développer de nouveaux produits dans l'usine savoyarde.

En 1949, avec l'aide de Weitz, Savoy commence à fabriquer quatre chocolats de type « dragée » : Toronto, Boston, Ping-pong et Bolero.

La Cocosette et la Samba ont une saveur vénézuélienne

En 1956, l'usine de Savoie introduit la production de biscuits de type gaufrette, devenus si célèbres qu'on peut encore les acheter en magasin : les célèbres Susy, Cocosette et Samba.

Le Susy est un biscuit de type gaufrette fourré à la crème aromatisée au chocolat, la Cocosette est également un autre biscuit de type gaufrette à la crème aromatisée à la noix de coco, et le Samba est fourré à la crème aromatisée au beurre de cacahuète, à la fraise, à la noisette (Carlton) ou au chocolat et Il est recouvert d'une couche de chocolat au lait.

Ce type de gaufrettes avait également une version salée appelée Paspalitos qui était remplie de crème aromatisée au fromage.

En 1970, Savoy lance le chocolat à boire dans une tasse et une tablette de chocolat au riz soufflé, connue en 1980 sous le nom de Cri-Cri.

Dans les années 1995, elle crée une filiale de snacks salés appelée Marlon ou Savoy Snacks, qui commercialise les marques Pepito, Frito Chic, Pepín et Tortys, mais celle-ci disparaît en XNUMX après le rachat de la marque Pepito par Jack's Snacks.

Nestlé rachète Savoy

En 1988, Savoy est racheté par la transnationale suisse Nestlé, et à la suite de cet achat, son nom devient Nestlé Savoy, bien qu'il conserve le même slogan et les mêmes produits.

Deux ans plus tard, la transnationale modifie légèrement son logo. Bien qu'il laisse la typographie du mot "Savoie", il remplace la couronne par le mot "Nestlé".

En 1991, à l'occasion des 50 ans de Savoy, Nestlé Savoy lance une série de chocolats en édition spéciale qui servira de base au développement et au lancement de Carré, un chocolat aux noix.

En 1998, Nestlé a déménagé l'usine Savoy à Santa Cruz de Aragua, où elle opère actuellement.

En 2007, elle lance officiellement Carré, un chocolat de type premium, et en 2011, elle inaugure la ligne de production de chocolat à tartiner Choconut.

Cette année-là, dans le cadre de la gamme spécialisée dans les desserts, Nestlé lance Savoy Desserts, qui couvre la production de tablettes de chocolat destinées à la confiserie.

L'année suivante, pour les 75 ans de Savoy, Nestlé Savoy ouvre les portes du Musée du Chocolat.

En 2017, Nestlé lance le chocolat chaud Nescafé, qui est vendu dans des machines Nescafé.

articles connexes